Vidéos

La magie du son

la magie du son

La magie du son est un film étonnant se penchant sur les multiples études menées aujourd’hui sur le son, dans des domaines comme la santé, l’urbanisme ou la psychologie… 

Nous nous initions à la cymatique, l’étude de la visualisation des vibrations du son avec du sable ou avec de l’eau, en compagnie d’un ingénieur en acoustique inventeur du CymaScope. Nous découvrons les toutes dernières recherches en écologie acoustique ou étude des paysages sonores, aussi bien naturels que produits par l’Homme.

Des spécialistes d’écologie acoustique nous expliquent comment ils cherchent à préserver des paysages sonores historiques – un patrimoine à protéger, à la manière des sites géographiques classés.

Nous voyons comment le design sonore peut aujourd’hui améliorer les communications humaines et optimiser les espaces publics.

Nous rencontrons un expert en écholocalisation humaine, qui aveugle à l’âge de 13 mois a appris à “voir” le monde de la même manière que les chauve – souris. Enfin nous allons du côté des applications sonores en médecine : aux Etats-Unis des ultrasons servent déjà à éliminer sans chirurgie des tumeurs cancéreuses ou atténuer les effets de la maladie d’Alzheimer.”

 

 

 

A propos de la cymatique:

Le physicien allemand du xviiie siècle Ernst Chladni avait découvert qu’une plaque métallique mise en vibration par un archet permettait de mettre en évidence des motifs, les vibrations des plaques toujours riches en ondes stationnaires harmoniques variant selon les modes d’excitation et les points de fixation et d’amortissement.

Le médecin et artiste suisse Hans Jenny (de) (1904-1972) a inventé le terme cymatique (« Kimatik ») en 1967, pour désigner son utilisation de dispositifs anciens de visualisation des ondes sonores et des vibrations, comme les figures de Chladni et les flammes de gaz modulées par du son de Helmholtz, mises en œuvre avec les moyens modernes de l’électronique. Adepte de l’anthroposophie depuis le lycée et influencé par les idées de Goethe sur la nature, il voulait mettre en évidence les effets des vibrations sonores. Des considérations sur les correspondances entre sons et fonctions vitales forment l’essentiel du texte de son ouvrage, qui fonde une doctrine ésotérique. Les praticiens de la cymatique mettent au point des « expériences spectaculaires, ce qui nous mène bien au-delà des frontières d’une conception matérialiste du monde ».

À partir de 2002, l’artiste multimédia Alexander Lauterwasser (de) a revitalisé le procédé en faisant vibrer de l’eau, éclairée pour mettre en évidence en vidéo les déformations de la surface.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *